AOI SALIVALZ

AOI SALIVALZ (2011) : Intérêt du dosage salivaire du peptide Abéta42 pour le diagnostic et le suivi de la maladie d’Alzheimer

Porteur du projet – CHU Montpellier : Pr Christophe Hirtz (MCF)/Pr Sylvain Lehmann (PU-PH)

Financement : 50 KE

Objectifs : Evaluer l’intérêt du dosage salivaire des peptides Abéta pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

 

 

L’utilisation du diagnostic salivaire est en constante augmentation ces 10 dernières années, comme le prouve l’abondante littérature ainsi que les différents essais cliniques concernant ce fluide biologique. Le prélèvement salivaire qui est maintenant bien standardisé (Hirtz et al.2007) présente en effet l’intérêt majeur d’être simple et non invasif. Une étude originale (Deville de Periere et al. 1987) avait déjà abordée les modifications possibles de la composition salivaire comme outil diagnostic de la Maladie d’Alzheimer (MA). Un article publié très récemment (Bermejo-Pareja et al. 2010) rapporte la faisabilité et l’intérêt potentiel de mesurer dans la salive la concentration du peptide amyloïde beta. Malgré une variabilité interindividuelle assez importante, les auteurs mettent en évidence une augmentation significative du peptide Abéta dans les formes débutantes de MA. Les taux semblent également variables en fonction de la sévérité de la maladie et du génotype de l’apo-lipoprotéine E qui est l’un des principaux facteurs de susceptibilité de la MA.

Le développement de nouveaux biomarqueurs pour le diagnostic précoce de la MA et le suivi des nouveaux traitements tels que les « disease-modifier », représente l’un des challenges majeurs à relever dans l’avenir. Afin d’optimiser le diagnostic en pratique clinique de routine, le peptide Abéta est mesuré par notre laboratoire dans le liquide céphalorachidien (LCR) (Gabelle et al. 2010). Cette analyse du LCR reste le gold standard, mais il semble peu probable qu’elle puisse être utilisée pour un dépistage ou pour un suivi régulier. Ainsi, les recherches se concentrent actuellement sur le dosage des peptides Abéta dans le sang notamment dans le cadre du PHRC National BALTAZAR auquel nous participons activement. Les dosages sanguins n’ont pas une interprétation simple car les peptides Abéta sont produits également au niveau périphérique, par les plaquettes. La perspective d’utiliser la salive pour le diagnostic précoce et le suivi de la MA est ainsi d’un intérêt majeur.

Objectifs : Evaluer l’intérêt du dosage salivaire des peptides Abéta pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Méthodes : 250 patients (150 AD, 100 OND) seront inclus dans l’étude. Les peptides Abéta40 et Abéta42 seront dosés par ELISA dans la salive humaine. L’analyse du polymorphisme génétique de l’Apo E sera réalisé par Western Blot.

Faisabilité: Le dosage des peptides Abéta, l’analyse du polymorphisme génétique de l’Apo E ainsi que le prélèvement salivaire est réalisé en routine au Laboratoire.

Perspectives:    Utilisation du dosage salivaire comme une nouvelle méthode non invasive du diagnostic et du suivi de la MA

L’intérêt majeur de ce projet réside sur le fait qu’aucune étude, n’a à ce jour, testé la potentialité du dosage salivaire des peptides amyloïdes dans le cadre d’un suivi de la Maladie d’Alzheimer.